Présentation

Les hôpitaux locaux bénéficient aujourd'hui d'une place reconnue par les pou­voirs publics dans la prise en charge de proximité des personnes âgées. Cependant, leurs tailles et leurs budgets ne leur permettent pas toujours d'avoir les moyens de leurs ambitions et même de leurs obligations telles que se développer et innover, proposer à la population locale des soins adaptés, mettre en place des politiques de qualité et de gestion des risques, respecter l'ensemble des réglementations, etc. Ces obligations de modernité sont difficiles à satisfaire au vu des ressources financières et humaines souvent limitées de ces établissements. Aussi, les établissements du Sud Ardèche ont décidé de mutualiser une partie de leurs moyens. Cette idée est d'une grande actualité depuis la promulgation de la loi "Hôpital, Patients, Santé, Territoires" qui suggère la création de "communautés hospitalières de territoire". Huit établissements cumulant environ 1400 lits pour un millier d'agents se sont engagés sur cette voie dès 2007, il s'agit des hôpitaux locaux de Villeneuve de Berg, Rocher-Largentière, Vallon-Pont-d'Arc, Joyeuse, Les Vans, Viviers-Bourg-St-Andéol, et des établissements de soins de suite et de réadaptation de Folcheran et de Virac.

Le G.C.S. H.E.L.P.A.M. (Groupement de Coopération Sanitaire des Hôpitaux et Etablissements Locaux de Proximité de l'Ardèche Méridionale ) a été créé officiellement par arrêté du directeur de l'Agence régionale de l’Hospitalisation (ARH) en date du 10 mars 2008. L'objet du GCS tel que défini dans cet arrêté est de "mettre à disposition de ses adhérents des moyens humains leur permettant d'assurer ou d'améliorer des prestations insuffisamment ou non couvertes." Les recrutements ont commencé en août 2008 par celui d'un ingénieur chargé de la qualité et de la gestion des risques et de deux infirmières hygiénistes. Puis sont venus compléter l'équipe, un responsable des systèmes d'information et de l'organisation, un ingénieur chargé des travaux et de la maintenance, une spécialiste des achats. Le GCS qui constitue une structure juridique à part entière est financé en partie par l'ARH et en partie par les cotisations des adhérents. Les pouvoirs sont assurés par une assemblée générale composée des représentants des membres adhérents, soit pour chaque établissement son directeur et un membre de son conseil d'administration. Un administrateur du GCS est désigné au sein de cette assemblée générale comme représentant légal.